Les maisons des adolescents ?

Le concept de la MDA:

L’adolescence est l’âge de la vie sur lequel se concentrent tout autant les espérances légitimes d’une société que ses plus vives inquiétudes.

C’est aussi l’âge des « années collège », années cruciales car c’est durant cette période que commencent à s’exprimer les manifestations tumultueuses, souvent douloureuses parfois spectaculaires et violentes de la souffrance psychique qui déconcerte et laisse désarmé.

 

Plus vraiment dans l’enfance, pas encore dans l’âge adulte, l’adolescent est en quête d’une nouvelle identité. Il peut dans cette période « d’invention et d’affirmation de soi » souffrir lui-même et générer du désarroi dans son entourage amical, familial, social ou scolaire.

 

Il faut pouvoir repérer évaluer et anticiper les signes précurseurs de ce mal-être ou mal à être et orienter le jeune et/ou ses parents dans des lieux adaptés d’accueil, d’écoute et de prise en charge.

 

Constat simple, qui rejoint l’expérience de chacun. Et pourtant, tout démontre les difficultés qu’une société comme la nôtre rencontre dès lors qu’elle cherche à aborder la question de l’aide aux adolescents en difficultés.

 

Réponses fractionnées, partielles, cloisonnement des disciplines, tout semble s’opposer à une approche globale.

 

Selon le professeur Marcel RUFO, « l’originalité de la Maison des Adolescents réside das le fait qu’elle propose une prise en charge globale de l’adolescence, car il s’agit plus d’une médecine du sujet dans un statut psycho social, affectif, voire médical, que d’une prise en charge spécialisée, par organe ou maladie. L’adolescent doit retrouver, dans ce lieu, tous les moyens de construire son avenir. »

 

Une Maison des Adolescents a vocation à prévenir et à prendre en compte les difficultés que peuvent rencontrer certains adolescents. Elle se fixe des objectifs ambitieux, un public cible large et se donne les moyens de travailler en réseau grâce à un cahier des charges clair et précis.

 

Ainsi, les Maisons des Adolescents ont vocation à réunir les dispositifs sanitaires, sociaux, éducatifs et juridiques dont les jeunes peuvent avoir besoin pour faire face  aux difficultés qu’ils rencontrent. L’accueil doit être libre, sans rendez-vous au moins la première fois, gratuit et confidentiel, l’anonymat est autorisé. Les horaires peuvent être adaptés, dans un lieu convivial et l’équipe pluridisciplinaire propose une prise en charge globales des adolescents, de leur famille et des professionnels dans un esprit de continuum du « prendre soin ».

 

Pour cela, il est indispensable d’accueillir:

    • Les adolescents eux-mêmes,
    • Les parents et les familles,
    • Les professionnels